vendredi 23 mai 2008

ZEN


Rendant visite au vénérable maître Ching dans son monastère
je me rends en ce lieu enchanté
le moine éminent vit dans l'insouciance
il a fait installer un jeu d'échecs dans un recoin de bambous verdoyants
toute la journée il y a là du vent frais
l'eau s'écoule du pavillon des soutras
Les nuages oisifs pénètrent dans le temple
à ce moment-là, libéré des dix milles soucis
je m'échappe de la cage du monde de poussière.

Aucun commentaire: