mardi 8 avril 2008

Calligraphie - Chine -

Maître Huang Yuan
"C'est l'éclat spirituel qui doit générer l'oeuvre, la pensée ne doit pas l'emporter sur le naturel de l'ensemble. C'est l'unité qui emporte. Partez toujours d'une intuition poétique et essayez d'exprimer la substance des choses, tel est le principe constant.
On enrichit sa peinture en vivant pleinement l'humeur du jour. Le peintre ne copie pas la nature, mais elle est sa révélation première. Il en restitue les traits, les états, l'ossature. Un brin d'herbe est source de connaissance. Il apprend la ligne drue, coupante, dense. La danse de l'oiseau en vol indique comment se déployer, prendre de l'élan, piquer vers le sol."

Le beau en peinture chinoise, c'est le trait animé par la vie, quand il atteint le sublime du naturel

Aucun commentaire: