jeudi 5 février 2009

Traité de la cabane solitaire...!

photo claude 150-1

Un matin alors que nous faisions Zazen au premier lever du jour, le chant d'un oiseau, reconnut mon esprit. Je compris que, là où il fallait aller, je ne pouvais qu'y aller seul, et que j'aurai à faire tout le chemin. Et le chemin a été long, en fait il ne finit jamais, ou peut-être serait-il plus juste de dire qu'il ne commence vraiment que lorsque l'on est arrivé.

Antoine Marcel / TRAITE de la cabane solitaire - Photo : Claude B-P

Aucun commentaire: