samedi 10 janvier 2009

Adressé au moine Chong Fan...!

Moine Chong Fan, moine Chong Fan,
en automne tu t'es retiré sur le mont
de la Marmite renversée,
au printemps tu n'es pas encore de retour
les pétales des fleurs tombent, les oiseaux
chantent confusément
un torrent à ta porte, les montagnes à ta fenêtre,
le silence serein
au milieu des gorges que sait-on des affaires
des hommes ?
de mon bureau, au loin je regarde les nuages
sur les montagnes vides
Poème Zen / au temple du dragon bleu - Moundarren
Photographie : Mireille C.

Aucun commentaire:

Géométrie sacrée...

La géométrie est un langage universel qui traverse l’espace et le temps et s’enrichit avec l’évolution humaine. Elle est mouvante, vi...