vendredi 5 décembre 2008

Sur un air antique...

Le matin je m'ébats dans la mer de vase pourpre,
au crépuscule revêts une parure de nuées de cinabre
levant la main je casse un rameau de l'arbre Yo*,
et en caresse le soleil lumineux de l'ouest
allongé sur un nuage je voyage vers les huit pôles
sur mon visage de jade déjà mille givres
allègre je pénètre dans le sans origine
inclinant le front jusqu'au sol je salue le souverain suprême
il me convie à entrer dans la Grande pureté,
et m'offre dans une coupe de jade un liquide de jade
un festin dure ici mille années
je veux à jamais, suivant le long vent,
au-delà du ciel flotter à mon gré.

* L'arbre Yo est l'arbre mythique au delà le soleil se couche
Poème Zen - Moundarren
Photo : Eiline

Aucun commentaire:

Géométrie sacrée...

La géométrie est un langage universel qui traverse l’espace et le temps et s’enrichit avec l’évolution humaine. Elle est mouvante, vi...