lundi 3 novembre 2008

Dur est le voyage...!

Vieil ami, avec force tu m'encourages,
songeant à moi dont le coeur est si las
depuis que je suis à Hsien yang, en étranger
trois fois j'ai vu reverdir l'herbe du pays de Ch'in
j'enfouis la lettre dans ma manche
tendant le cou sans me lasser un seul instant,
je regarde au loin, difficile de distinguer
les nuages flottants barrent les montagnes lointaines

Aucun commentaire: