lundi 14 avril 2008

Poème zen


Au temple Ch'ung yi

La longue galerie est comme lavée de la poussière et du bruit
Un mur peint à la chaux blanche entoure la bâtisse des moines aux tuiles vernissées
Je fredonne un poème que je viens de composer
Le vent du soir sème la confusion parmi les bananiers

Aucun commentaire:

Géométrie sacrée...

La géométrie est un langage universel qui traverse l’espace et le temps et s’enrichit avec l’évolution humaine. Elle est mouvante, vi...