vendredi 7 mars 2008




Une géométrie transparente gouverne son oeuvre, "Ce que j'essaye d'exprimer à travers le béton n'est pas la brutalité de Le Corbusier mais quelque chose de plus subtil." Minimaliste, il refuse le sentimentalisme. Derrière cette beauté visuelle, Tadao Ando possède l'intensité de la nudité de ses matériaux.


Tadao Ando est né à Osaka au Japon, le 13 septembre 1941. Jumeau, ses parents avaient fait de lui l'héritier de la lignée de sa mère et c'est sa grand-mère maternelle qui l'éleve. Pour Ando, élevé dans le cadre des shitamachi typique d'Osaka, mélange de quartier de maisons bon marché, de boutiques et d'ateliers, les rues furent aussi l'école et les ateliers de salle de classe. Chaque jour après les cours, il fréquentait l'atelier d'un charpentier face à la maison de sa grand-mère. Il y appris à reconnaître la spécificité des bois et découvrit que la précision de la main au travail peut atteindre le centième de millimètre. Il versa du métal fondu dans un cadre de bois de sa propre invention et souffla du verre dans une verrerie voisine. A travers ces expériences, il développa une sensibilité concrète aux matériaux.

En 1958, il fait ses débuts de boxeur professionnel, il a alors 17 ans. Cette expérience exercera une très forte influence sur sa vie. Ando avait soif de connaissance. Mais son tempérament était inadapté à l'environnement éducatif traditionnel. Il ne suivit jamais de cours à l'université et ne se forma jamais auprès d'un architecte établi. Autodidacte, il a fait seul son chemin. Il possède des connaissances approfondies mais tirées essentiellement d'une expérience directe.

A 24 ans, il décide de tout abandonner pour parcourir le monde. Il se rendit d'abord en bateau de Yokohama à Nahodka pour prendre le Transibérien jusqu'à Moscou puis partit en Finlande. Après avoir visité les grandes villes européennes, il s'embarqua à Marseille pour l'Inde via le cap de Bonne-Espérance.

L'architecture d'Ando est une architecture de murs. Ses oeuvres font appel à une gamme limitée de matériaux et expriment leur texture à nu. L'attention soignée qu'il porte aux matières est une des clés de la tension et l'ascétisme caractéristiques de son travail. Ses murs sans ornements sont puissants et lourds. Les matériaux purs cristallisent ses intentions. Ils affirment à ceux qui les touchent ou qui habitent entre eux : "Soyez purs, soyez beaux, soyez forts." Ils expriment une force intérieure et c'est en eux que l'on peut découvrir les convictions de l'architecte.

Aucun commentaire: